L'Hiver dans le Bugey

À seulement 20' des Gites de Sarah et Claude profitez des activités hiveranales et des termes d'AIX LES BAINS

La station de ski alpin du Plateau de Retord, située aux Plans d'Hotonnes, offre dans un cadre convivial et familial 13 pistes de tous niveaux adaptées aux skieurs novices et plus avertis. L'école de ski, le jardin des neiges et des téléskis débutants permettront aux nouveaux pratiquants de faire des progrès rapides dans un domaine à taille humaine. Sur place de nombreux services sont à portée de ski : restaurants, locations, gîtes et hôtel, et des animations (nocturnes, soirées dansantes, sorties raquettes, slalom, etc.) sont organisées tout au long de l'hiver pour le plaisir de tous.
vec plus de 150 km d'itinéraires balisés, le Plateau de Retord est un paradis pour la pratique du ski nordique. A partir des trois portes d'entrée du Plateau (Cuvéry, La Chapelle, Les Plans d'Hotonnes), vous pourrez accéder aux pistes qui parcourent ce domaine privilégié, offrant une grande variété de paysages et de panoramas. Les pratiquants de tous niveaux, adeptes de la technique classique ou du skating, y trouveront leur compte, avec 13 pistes sur les trois portes. Des zones ludiques d'initiations sont ouvertes à tous aux Plans d'Hotonnes et à Cuvéry.

Les termes d'Aix les Bains :

Depuis l'Antiquité, les bâtiments des thermes nationaux n'ont cessé d'évoluer et de s'agrandir.
Durant l'année 1772, la venue du duc de Chablais entraîna la prise de conscience de cette richesse et donna naissance à un projet royal de bâtiment de bain. Les anciens thermes ont donc été inaugurés durant 1783, les thermes Victor Amédée furent rapidement sous-dimensionnés. Par conséquent, une première annexe fut achevée en 1832, sous le règne du roi Charles Albert4. Après l'essor du thermalisme, de nouveaux besoins en bâtiments se firent ressentir. Dès l'année 1855, on étudia alors la construction d'un nouvel établissement thermal. Les travaux confiés à l'architecte Pellegrini ne furent achevés que sept ans après, en 1862, à la suite de problèmes financiers4. Ce nouveau lieu fut complété dès 1881 de l'annexe Revel, bientôt suivie d'une autre, l'annexe Lecoeur, achevée en 1899. Après un long arrêt, seulement entrecoupé de travaux de modifications, une nouvelle phase de construction importante fut commencée dès 1933 avec les thermes dit Pétriaux qui augmentaient considérablement la surface bâtie du départ.
Puis, entre les années 1971 et 1974, une dernière phase de constructions fut entreprise. Sous l'architecte Mabileau, on construisit un tour administrative de 7 étages dans le bâtiment Pétriaux4.
La fin d'un rêve de Henri Varenne, sculpture présente dans le hall du rez-de-chaussée des thermes nationaux.
On peut aussi préciser que le décor du vestibule des années 1930 est intact. Le bâtiment de Pétriaux conserve aussi deux cabines de luxe. Leur décoration est en mosaïque de style Art Déco2.